LE TRICENTENAIRE DE LA CRÉATION DES POMPIERS NANTAIS
Daté du 16 février 1721, l'Arrêt du Conseil d'État du Roi apparaît comme étant le texte fondateur de ce Corps de pompiers.
Depuis trois siècles, des hommes et maintenant des femmes se sont engagés pour protéger la vie et les biens de leurs concitoyens.
Il tenait à cœur à l'équipe du musée des Sapeurs-Pompiers de Loire-Atlantique de fêter le tricentenaire de l'un des plus anciens corps de France.
Depuis plus de 30 ans, le musée recherche et collecte l'histoire des pompiers français et du département de Loire-Atlantique en particulier.
Grâce à la richesse de ses archives et de celles de la ville, les souvenirs philatéliques proposés sont originaux dans le domaine de l'uniforme, du matériel roulant et d'un bâtiment nantais... Ainsi l'histoire des pompiers, de la ville de Nantes et le patrimoine philatélique national sont mis en valeur.
Les timbres et les cartes postales qui leur sont associés ont été choisis spécialement pour être à la hauteur d'un tel tricentenaire.
Description de la carte postale 1 : un extrait de l'Arrêt du conseil du Roi de 1721, associé au premier élément d'uniforme des pompiers, permet de plonger dans une ambiance du XVIIIème siècle.
Description de la carte postale 2 : il y a bien longtemps que l'acide carbonique n'est plus utilisé. Cet engin attelé a été breveté par Edouard Gouzé, chef de corps nantais qui a eu une influence sur le plan national.
Description de la carte postale 3 : les passionnés et spécialistes de véhicules connaissent le constructeur français Lorraine-Dietrich. Les autopompes de cette marque associées à Drouville sont rares et la présentation d'un tel engin est un évènement dans le domaine pompier qui méritait un timbre spécifique.
Description de la carte postale 4 : la grande échelle est un des symboles des sapeurs-pompiers. Pour des raisons de sécurité de son hôpital, Nantes a été dotée, en 2000, d'un engin aérien qui était lors de son acquisition le plus haut de France.
Pour présenter l'ensemble des timbres-poste réalisés, un collector est disponible dont une face met en scène les gardes-pompes nantais de 1724 réalisé par Michel Pétard qui est un spécialiste dans le domaine de l'histoire militaire. Après une étude approfondie des textes anciens parisiens et nantais, il a pu illustrer le premier élément d'uniforme, un bonnet de marque à hermine, largement inspiré des bonnets de coureur dont l'encyclopédie de Diderot d'Alembert fait mention.
L'autre face du collector illustre les sapeurs-pompiers nantais lors d'un exercice en 1912 devant le théâtre de la Renaissance. Cet édifice qui était la plus grande salle de spectacle de Nantes a été détruit par un incendie quelques mois plus tard. L'autopompe si rare est présentée de profil sur une photo de Victor Girard. Suite à des recherches, le musée a appris aux descendants de ce célèbre photographe nantais la paternité de cette photo de leur aïeul.
Sur le collector, on remarquera l'incrustation de deux photographies dont l'une présente un sac de sauvetage, ancêtre des moyens d'évacuation verticale.
Ces souvenirs seront disponibles lors des Journées du Patrimoine du 18 et 19 septembre 2021 au musée, 37 rue du Mal Joffre 44000 NANTES.